Archives par mot-clé : voyage

Partir pour mieux revenir

12923130_10156619603115234_8455566425608202167_n

We didn’t realize we were making memories. We just knew we were having fun.

J’y ai longtemps pensé, mais le timing n’était jamais bon, l’endroit n’était jamais celui que je voulais. Bref, je ne le feelais pas.

Ça faisait particulièrement longtemps que j’avais envie de prendre mes deux enfants, mes deux amours, mes deux batteries de rechange, loin d’ici, avec moi. Depuis plusieurs années, je rêvais de les prendre et fuir pour mieux réfléchir.

Je l’ai finalement fait. J’ai compris que nous devions partir pour mieux revenir.

Nous sommes parties avec mon bras droit, mon pilier des derniers mois, ainsi qu’une valise remplie de pensées et préoccupations dont je voulais me départir.

J’ai décidé d’éparpiller tous mes soucis petit à petit, entre Mirabel et la Virginie.
La 87 est une autoroute tellement ennuyante, qu’elle permet de réfléchir aux choses auxquelles on croyait avoir déjà réfléchit.

J’ai pris mon temps au Delaware et en Virginie pour me ressourcer de rêves, d’ambitions, de vitamine D et de petits bonheurs que la vie peut apporter. J’ai laissé le stress et le négatif un peu partout entre East Brunswick et Newark.

Tout ça m’a permis de me rappeler que même l’océan, après une tempête, parvient à redevenir calme et serein.
Si vous aviez vu l’arc-en-ciel que j’ai vu sur le chemin du retour, d’ailleurs. Après la pluie, le beau temps?

Extrait – Victoria

1

J’ai décidé de vous gâter un peu, ce soir. Je flotte sur un très, très gros nuage depuis quelques temps : mon livre sera publié dans exactement 21 jours! Ça fait environ 17 ans que je rêve de publier un livre. Vous comprendrez donc la raison de mon nuage! J’ai envie de vous embarquer avec moi, sur ce nuage, pendant quelques instants. Il reste 3 semaines avant que je puisse enfin tenir mon bébé entre mes mains. Je vais tout de même vous partager un extrait.

Sachez, tout d’abord, que le livre s’intitule Victoria. Il raconte l’histoire de mon aînée. Au cours des dernières années, j’ai compris que rien arrive pour rien dans une vie. Chaque détail a une raison d’être, chaque personne que l’on rencontre effectue un passage dans notre vie pour une raison précise. On a beau projeter sa vie d’une certaine façon, elle risque fort bien d’être totalement différente. Parfois, c’est pour le mieux. En ces temps-là, il suffit simplement de sourire et de dire « merci, la vie! ».

 

Ce que j’aime le plus des aéroports, c’est le moment où les portes principales s’ouvrent. J’adore recevoir une bouffée d’air frais de la ville dans laquelle j’arrive.

Mon vol Philadelphie – San Diego a eu beaucoup de retard. Je suis fatiguée, j’ai faim et j’ai hâte d’aller me coucher. Je descends au rez-de-chaussée de l’aéroport pour récupérer ma valise et je me dirige ensuite vers la sortie pour vivre mon moment préféré. J’aime déjà cette ville, seulement d’après son odeur. Des dizaines de palmiers entourent l’aire de stationnement des taxis. Ces arbres m’ont toujours fascinée et j’en vois pour la première fois. Je prends tout mon temps pour les admirer. La ville brille d’un bleu incroyable, on dirait que l’océan se reflète sur les immeubles au loin.

Je prends un taxi pour aller à l’hôtel, puis je termine la soirée par un petit repas de restauration rapide. Avant de me coucher, je prends le temps d’ouvrir ma fenêtre de chambre pour remplir mes poumons de l’air salé de San Diego, sachant très bien que de la neige tombe sur la ville de Montréal au même moment.

Le lendemain matin, je me réveille au son de la vie du sud de la Californie. Les trolleys, les autobus, les stations mobiles de café en plus du gros soleil étincelant et de la brise de l’océan forment, tous ensemble, le meilleur des réveille-matin que la vie puisse offrir. J’ai la journée devant moi et je me sens au paradis. J’ai beaucoup lu sur San Diego avant d’y arriver et s’il y a une place où je dois aller, c’est Coronado Island. Je me prends donc un café et un muffin au café, au coin de West Broadway et Columbia, puis je prends un taxi pour me rendre à Coronado.

Le Coronado Bridge est un des plus beaux ponts au monde. Il est très haut pour permettre aux paquebots de passer dessous. Il est bleu ciel et il offre une vue magnifique, autant sur San Diego que sur Coronado. En arrivant sur l’île, le chauffeur me demande où je veux aller exactement. Je n’en ai aucune idée, alors je lui demande de me laisser au Starbucks le plus près, qui est sur Orange Avenue, l’avenue principale de l’île.

Voilà, à bientôt!