Archives par mot-clé : amour

Étoile filante

1a91bef6427bef21fe6ce3a822ea9d78

Prendre le temps de vivre et profiter des petites choses de la vie : c’est ce que j’aime le plus faire avec toi.

Même s’il était rendu 20h30, qu’il était passé l’heure de te mettre au lit et que j’étais très fatiguée, j’ai sauté sur l’occasion lorsque tu m’as proposée de sortir dehors avec nos doudous pour aller regarder les étoiles.

La lune, quasiment pleine, nous éclairait de pleins feux, sans se soucier des étoiles, qui abondaient dans le ciel.

Puis, tu m’as demandé ce que c’est, qu’une étoile filante.
J’ai eu le coeur gros.
Une étoile filante, c’est une petite boule de feu, qui se déplace rapidement dans le ciel.
Une étoile filante, pour les gens de mon âge, c’est aussi la définition de quelqu’un qui est de passage dans une vie.

Tout va vite, tu sais? Les gens arrivent, puis repartent sans qu’on s’en aperçoive, sans qu’on ait pris le temps de profiter des petites choses de la vie en leur compagnie.

Après t’avoir expliqué ça, j’ai eu envie de te remercier d’être mon étoile filante.
Mais, en te voyant collée sur moi, enroulée dans ta doudou, admirant le ciel, un lundi soir comme tous les autres, je t’ai plutôt remerciée d’être ma lune : toujours présente à mes côtés pour me rappeler à quel point c’est magnifique, la vie.

Si ce soir t’as envie de rester avec moi, la nuit est douce, on peut marcher. Et, même si on sait bien que tout ne dure rien qu’un temps, j’aimerais ça que tu sois, pour un moment, mon étoile filante…

Dommages collatéraux

IMG_9231

Ça fera deux semaines demain que Sofia s’est rendue à l’hôpital en ambulance à cause de sa réaction allergique. Ça a pris deux jours, puis on en est revenus. La principale concernée ne s’en rappelle probablement même pas. Pour notre part, on a simplement quadruplé de vigilance, même si on doublait déjà de vigilance depuis des mois.

Tout le monde semble s’en être bien remis. Tout le monde, sauf une toute petite personne : la soeur de Sofia. Il faut comprendre ici que Sofia est quelqu’un de très, très indépendant. Elle aime être seule et faire ses trucs sans être dérangée.Victoria, de son côté, est très émotive et a besoin de gens alentour d’elle. De toutes les personnes dont elle a le plus besoin, sa maman (moi-même, en fait!) arrive au-dessus du premier rang.

Victoria a toujours été très, très dépendante de moi. Quand elle avait six mois, on me disait que ça passerait lorsqu’elle marcherait, puis on m’a dit que ça passerait à l’arriver de sa soeur, puis lorsqu’elle parlerait plus, puis lorsqu’elle se ferait des amis… Finalement, ça fait trois ans qu’elle est constamment après moi. Ça ne me dérange pas, j’aime ça. J’aime beaucoup profiter de mes petits moments avec elle.

Même avec les particularités de Sofia, Victoria n’avait jamais été mise de côté, jamais. Elle nous a toujours accompagnées, Sofia et moi, chez l’allergologue et chez le médecin.

Par contre, il y a deux semaines, lorsqu’elle s’est réveillée après sa sieste d’après-midi, ma petite reine a rapidement remarqué l’absence de sa soeur. L’ange Hélène a su la rassurer. Puis, papa est allé la chercher pour la ramener à la maison et là, elle s’est vraiment demandée ce qui se passait. Bien sûr, sur le coup, ça allait. Elle était contente de venir chercher maman et Sofia à l’hôpital avec papa, plus tard en soirée, et elle était très heureuse de rester à la maison le lendemain pour jouer tranquillement avec sa soeur et son chien. C’est depuis la fin de la semaine passée qu’elle semble plus anxieuse.

Elle a de la difficulté à s’endormir l’après-midi et le soir. Elle se met en colère monstre pour des choses très, très banales. Elle s’agrippe après ma jambe lorsque je marche et me donne ainsi l’impression de traîner un boulet. Elle me l’a dit : elle a peur que je parte avec Sofia et que je la laisse seule.

J’ai toujours craint le moment où je devrais donner plus d’attention à Sofia qu’à Victoria, puisque je connais très bien leur caractère. Ça me brise vraiment le coeur. J’aimerais pouvoir me séparer en deux parties bien égales et leur donner chacune 100% de ces deux parties…

I know that you will have to fall, I can’t hide you from it all but, take the best of what I’ve got and you know, no matter what, before you walk away, you know you can run back to my arms and they will hold you down.

::. Run – P!nk

Victoria – 3 ans

IMG_8267

Ça y est, c’est aujourd’hui que tu quittes vraiment le monde des bébés pour entrer dans le monde des enfants. Ça a passé vite, non? Les 3 dernières années ont disparues en l’instant d’un clin d’œil, qui fait aujourd’hui couler des larmes sur mes joues. En fait, ces larmes coulent dès que je me mets à penser à toi. Si tu savais comme je suis fière de la personne que tu es. Tu es merveilleuse et tu deviens de plus en plus merveilleuse à chaque jour. En l’espace d’un clin d’œil, tu t’es mise à marcher, à parler, à sauter, à aller seule aux toilettes, à aimer, à découvrir par toi-même… 


Je suis fière de la personne dont je suis devenue grâce à toi. Si tu savais à quel point tu m’as changée pour le mieux. Quand je te vois me sauter au cou en arrivant le soir, quand tu t’obstines avec ta sœur à savoir je suis la maman exclusive à qui, quand je te serre contre moi avant le dodo et que tu me chuchote « I love you maman », je me dis que je dois faire un très bon travail de maman. 

Des fois, je ne trouve pas les mots pour exprimer ce que tu me fais, à quel point tu me changes, et jusqu’où j’irais pour toi. Marc Dupré l’exprime bien en disant « Comment je te dirais, sans que mes yeux s’inondent, que tu es le début depuis la fin du monde. »

Happy 3rd trip around the sun, ma grande fille.

Merci de m’avoir choisie comme maman, merci de me donner la meilleure des raisons de me lever à chaque matin : toi.

« Although a tear may be ever so near, that’s the time you must keep on trying. Smile, what’s the use of crying? You’ll find that life is still worthwhile if you just smile. »

-Charles Chaplin

Sofia – 2 ans

IMG_8918

Mon bébé, ma Sofia d’Amour. Il a neigé tout la nuit pour t’offrir la plus belle des journées, encore une fois, le jour de ta fête. Les 11 décembre se suivent et se ressemblent depuis ta naissance : ils sont brillants, ils sont beaux, ils sont doux et font sourire. Comme toi.
Tu grandis si vite. Quand tu fais un cauchemars et que je vais te consoler au beau milieu de la nuit, je reste toujours surprise de constater à quel point tu as grandi. Même si tu es toute mini, moi, je te vois encore plus petite, encore à quelques mois de vie, alors que je pouvais t’envelopper dans mes bras et te protéger de tout ce qui allait t’arriver. 


Je te compare souvent à la neige, tu sais? Bien que douce et vulnérable en apparence, la neige reste une force de la nature. Tout comme toi, elle possède une force de caractère qui peut tout surmonter. 


Du haut de tes deux ans, ma Sofia d’Amour, tu as déjà vécu beaucoup d’expériences et tu en ressors toujours vainqueur, comme une vraie combattante. Tu promets pour le futur, ma princesse.
La neige tombée me rappelle le jour de ta naissance, le jour où je croyais t’aimer plus que tout. Je ne savais pas que ce ne serait rien à côté de maintenant… 


Bonne fête, ma Doudou, merci de m’aimer, merci de m’en apprendre plus sur la vie que n’importe qui d’autre, merci d’être la merveilleuse personne que tu es. 

« Mille après mille, je suis triste. Mille après mille, je m’ennuie. Puis, jour après jour sur la route… Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer… Tu ne peux pas savoir comme je peux t’aimer… »

-Willie Lamothe