Funambule

FullSizeRender-3

Je reviens tout juste d’une semaine au loin sans WiFi, sans LTE, sans télé; juste un faible 3G quand on est chanceux. Ça a fait du bien. On ne prend pas assez souvent le temps de prendre notre temps.

J’ai passé plusieurs heures à fixer l’eau. Elle m’aide énormément à me ressourcer. J’ai réalisé que j’avais beaucoup de chemin de fait depuis l’été dernier. J’ai réalisé que j’étais heureuse, que j’étais bien avec moi-même et que je m’aime, aussi.

Ça semble banal. Essayez-le tout de même. Allez face à un lac, une rivière, un fleuve ou, encore mieux, l’océan. Restez là quelques minutes sans téléphone, sans amis, sans livre ni musique et demandez-vous si vous êtes bien.

Ayant grandi au bord de l’eau et ayant vécu quelque temps sur la côte ouest, j’ai souvent fait l’exercice. La semaine dernière, ça a été positif pour la première fois.

J’ai réalisé que tout est une question d’équilibre. Le bonheur dépend de l’équilibre de nos priorités. On oublie facilement et trop souvent ce qui devrait être numéro un sur notre liste. On met de l’avant notre travail parce qu’il est payant et gratifiant et on en oublie notre famille, nos amis et nous-mêmes.

Ce qui est beau, avec la vie, c’est qu’elle balance le tout à sa façon.

Au cours de la dernière année, j’ai perdu des emplois, j’ai laissé tomber des projets sur lesquels je m’acharnais sans raison, j’ai « tassé » des gens de ma vie parce qu’ils étaient toxiques. À ce moment, j’étais dans une énorme tempête et je n’en voyais plus le bout.

Quand je repense à tout ça, je me dis que c’est absolument merveilleux. Je remercie même la vie de m’avoir noyée à ce point pendant aussi longtemps. Je n’ai jamais aussi bien nagé.

C’est là que l’équilibre embarque. C’est là que tout se balance et que la vie prend son sens.

C’est là qu’on devient la personne qu’on a toujours voulu être.

IMG_7560