Je suis Charlie

o-JE-SUIS-CHARLIE-LOGO-facebook

En 2007, j’avais fait un petit stage avec Richard Labbé, excellent journaliste au journal La Presse. J’ai dû lui posé au moins 300 questions durant ce stage et chacune de ses réponses méritait un moment de réflexion. La plus belle et la plus marquante phrase qu’il m’ait dite lorsque je lui ai demandé pourquoi il avait décidé d’être journaliste est :

« J’aime penser que j’ai le pouvoir de changer les choses avec des mots. »

Cette phrase, je me la répète à chaque jour depuis cette journée froide de l’hiver 2007. Aujourd’hui, lorsque j’ai appris les tragiques évènements survenus au Charlie Hebdo, je me suis répété la phrase de Richard Labbé au moins cent fois.

Comment peut-on en arriver là? Comment peut-on subir un tel sort pour s’être simplement exprimer? L’expression est le seul droit que nous ayons tous en commun. Si certaines personnes sont assez talentueuses pour s’exprimer avec des mots ou des coups de crayons, pourquoi les brimer?

C’est facile à dire en me faisant aller les doigts sur mon clavier mais, pourquoi ne pas régler les mots avec des mots et les dessins avec des dessins? L’être humain sera probablement toujours offensé par quelque chose. S’il est offusqué par des dessins, pourquoi ne pas répliquer par une toile? Pas par des coups de feu. Des beaux coups de pinceaux ou de crayons de qualité.

S’il est offusqué par des écrits alors, pourquoi ne pas répliquer par une lettre? Et je ne parle pas de menaces, bien évidement. Je parle de mots vrais. Je parle de belles paroles qui font réfléchir, comme celles de Richard Labbé.

Ça m’attriste profondément de voir ce qui se passe de l’autre côté de l’océan et ça me fait peur.

J’espère qu’un jour, on réussira à changer les choses pour de bon avec des mots.